Article Belles réussites

Coopérer dans la coopérative, témoignages de Raphaëlle Haeck et Thomas Drouillay

Publié le 23 mai 2022
Photo de Raphaelle et Thomas

Raphaëlle Haeck et Thomas Drouillay sont entrepreneur·es-salarié·es à l’Ouvre-Boîtes. Thomas a créé son activité de multiservices-bricolage (Coup de pouce Presqu’île) et Raphaëlle de menuiserie d’intérieur-multiservices (Createur2confort). Ils ne se connaissaient pas avant d’entrer dans la coopérative et aujourd’hui ils travaillent 90% du temps ensemble. Rencontre avec deux membres de la coopérative : une belle illustration de collaboration entre entrepreneur·es et du panel de solutions qu’offrent les coopératives d’activités et d’emploi.

Comment êtes-vous arrivé à l’Ouvre-Boîtes ?

T. Cela fait 5 ans que je suis à l’Ouvre-Boîtes et à Coopchezvous. Avant j’étais manager magasin dans la grande distribution. Le relationnel, l’humain me manquait donc j’ai décidé de créer mon entreprise. Le système de coopérative me plaisait énormément alors je suis allé à une réunion d’information collective. J’ai tout de suite accroché et j’ai décidé de me lancer. J’ai créé mon entreprise de multiservices : bricolage, dépannage et entretien des espaces verts il y a maintenant 5 ans et je suis sociétaire depuis 2 ans dans les deux coopératives.

R. Avant j’étais opticienne et j’ai décidé de faire une reconversion. J’ai fait une formation à l’Afpa pour devenir menuisière et j’y ai rencontré quelqu’un qui faisait partie de l’Ouvre-Boîtes. Je suis allée à une réunion d’information collective et l’esprit m’a bien plu. J’ai démarré à l’Ouvre-Boîtes il y a 4 ans et je suis sociétaire depuis 6 mois.

Vous faites tous les deux partie de deux coopératives ?

T. Je suis rentré en même temps à l’Ouvre-Boîtes et à Coopchezvous. C’était l’idée de départ car c’est très complémentaire. Sur certains chantiers, on peut faire une partie de facturation avec déduction fiscale et l’autre partie plus classique. C’est deux gestions en parallèle mais c’est le même fonctionnement, le même système donc c’est assez simple à gérer.

R. J’ai commencé avec l’idée de faire des petits meubles. J’ai très vite voulu faire autre chose, comme des cuisines par exemple, et j’ai eu un frein au niveau de la garantie décennale alors je suis allée voir Baticréateurs. Mais je voulais rester à l’Ouvre-Boîtes donc je suis aussi dans deux coopératives. Les deux sont complémentaires.

Comment a débuté votre collaboration ?

T. J’avais besoin d’aide sur un chantier alors j’ai appelé Raphaëlle à la rescousse pour une semaine. On s’était déjà croisé deux ou trois fois à des WobCafés. Tout de suite cela s’est bien passé car on était dans le même état d’esprit. Après j’ai eu de plus en plus de travail alors j’ai demandé à Kevin Fralin (chargé d’accompagnement à St-Nazaire) si une personne de la coopérative pouvait être intéressée.

R. Kévin m’a dit que Thomas cherchait quelqu’un lors d’un entretien individuel, qu’on a tous les 3 à 6 mois. L’idée a fait son bonhomme de chemin dans ma tête, puis j’ai recroisé Thomas lors du chantier participatif pour les Ateliers de St-Nazaire. En échangeant on a vu qu’on pouvait s’accorder sur 2 jours par semaine au départ.

T. Au fur et à mesure, on s’est rendu compte qu’on avait tout le temps des besoins et aujourd’hui on travaille 90% du temps ensemble, aussi bien sur des chantiers de Raphaëlle que sur les miens. On se complète bien avec nos différentes compétences !

«On travaille dans la bonne humeur, on n’est pas là pour se concurrencer mais pour travailler ensemble.»

Qu’est-ce que cela change pour vous de travailler à deux ?

T. On est beaucoup plus efficace à deux que tout seul ! On fait presque le boulot de trois et ça nous permet de travailler sur d’autres chantiers. C’est aussi beaucoup plus agréable et on peut se relayer. On a une relation de confiance et on sait qu’on peut compter l’un sur l’autre. Si l’un de nous a un empêchement, on sait que l’autre sera là pour gérer.

R. Il y a des choses que je n’aurai peut-être pas faite toute seule. Travailler à deux, ça élargit le type de clientèle et on n’a jamais l’impression de faire la même chose. On travaille dans la bonne humeur, on n’est pas là pour se concurrencer mais pour travailler ensemble. Parfois, on travaille aussi avec d’autres entrepreneur·es de l’Ouvre-Boîtes, c’est dans l’esprit de la coopérative. Il y a une collaboration qui n’est pas qu’entre nous.

«On travaille aussi avec d’autres entrepreneur·es de l’Ouvre-Boîtes, c’est dans l’esprit de la coopérative.»

Et pour vos clients ?

T. On a des bons retours ! On nous a même dit qu’on formait une bonne équipe.

R. Comme on est dans le même état d’esprit, cela fonctionne bien avec nos clients et je dirais même que ça les rassure.

Vous êtes à St-Nazaire, vous allez aussi aux Ateliers de l’Ouvre-Boîtes ?

R. On a besoin de faire un débrief au moins une fois par mois, alors on va le faire aux Ateliers. En même temps on fera une permanence à la boutique. Ça permet de participer à la vie de la boutique et de la coopérative.

T. Ça nous permettra de nous poser pour faire les plannings et tout ce qui est administratif : comptabilité, facturation…

Comment voyez-vous la suite ?

R. Tout fonctionne bien donc on souhaite continuer comme ça !

T. Peut-être qu’on recrutera une troisième personne ! J’en profite pour passer une petite annonce car aujourd’hui j’aimerai trouver quelqu’un pour l’entretien des espaces verts à St-Nazaire. J’ai plein de demandes et on pourrait faire travailler du monde.

Contacts :

Coup de pouce Presqu’île – Thomas DROUILLAY – 06.11.37.70.35

Createur2confort – Raphaëlle HAECK – 06.09.89.82.93